Décès d’un proche : comment organiser des funérailles ?

La mort d’un être cher affecte et déstabilise son entourage. Cependant, pour ses funérailles, plusieurs démarches et organisations sont à ne pas négligées. Pour cela, il vous est recommandé de faire appel aux services des professionnels dans le domaine comme France-tombale.fr ou du moins, vous informer et réaliser vous-même l’organisation des funérailles.

Les étapes primordiales pour l’organisation des funérailles d’un proche

Après la mort d’un proche, il existe plusieurs étapes indispensables à privilégier. À cela, vous devez tout d’abord commencer par entamer les premières démarches administratives. Vous aurez ainsi besoin de six jours pour vous organiser. Pendant cette période, si aucun contrat obsèques ou aucune volonté n’a été déclarée par le défunt, il vous faudra alors prendre en main l’organisation des funérailles. Généralement, les proches du défunt en moins d’une semaine pour organiser la cérémonie des funérailles. Par ailleurs, il est aussi à noter que des démarches administratives sont à réaliser. Celles-ci sont indispensables et obligatoires et doivent être réalisées sous les 24 heures à 6 mois qui suivent le décès du proche.

Pour l’organisation des obsèques, vous devez en premier lieu présenter le défunt en le transportant ou en le rapatriant sur le lieu où aura lieu les obsèques. Par la suite, vous devez faire le choix d’un lieu de recueillement avant les funérailles. Celui-ci pourrait bien être dans le domicile du défunt, dans une chapelle mortuaire de l’hôpital où a eu lieu le décès ou dans une chambre funéraire. Il est également dans votre devoir de prévenir vos entourages du décès de votre proche. Cela permet entre autre de communiquer la mauvaise nouvelle tout comme d’inviter ces personnes au recueillement. Par ailleurs, vous pouvez également diffuser une annonce dans un quotidien ou envoyer des faire-part de décès.

Pour ce qui est des cérémonies funéraires, celles-ci doivent se faire en fonction des rites funéraires du défunt. Ainsi, cela se fait selon ses convictions, à savoir ses convictions philosophiques, culturelles ou religieuses. Cependant, vous devez prendre en considération des différentes célébrations. Aussi, il vous faudra choisir entre les différents modes de sépultures, à savoir l’inhumation ou la crémation. Pourtant, il est à noter que cette décision doit résulter des convictions du défunt et de sa volonté. Par ailleurs, sachez également qu’il est actuellement possible d’inhumer une urne funéraire. Une fois la sépulture choisie, vous devez ensuite la donner. Pour cela, choisissez les différents modes d’inhumation, que cela soit en pleine terre ou en caveau et faites le choix d’une concession funéraire dans un cimetière de votre choix. De même, choisissez les monuments funéraires qui ont pour rôle de décorer la sépulture du défunt.

D’autres étapes à ne pas négliger

L’organisation des funérailles n’est autre qu’un dernier hommage des proches et de la société au défunt. Pour cela, vous devez passer par l’étape de la mise en bière appelée également la mise en cercueil. Cette étape permet de faire voir le défunt la dernière fois. Ainsi, ce dernier sera habillé des tenues qu’il aura choisies avant sa mort ou que ses entourages auront sélectionnées pour lui. De même, il pourra également être enterré ou incinéré avec les objets qui lui tenaient à cœur, comme des bijoux, des souvenirs, des objets religieux, etc. Par ailleurs, ce dernier sera enveloppé dans un capiton qui est une housse imperméable biodégradable, à la fois résistante et étanche.

L’étape suivante consiste à transporter le corps en convoi funéraire. Pour cela, seul le corbillard est le véhicule adapté et habilité à cet acte. Pour le bon déroulement de la cérémonie, il est également primordial de miser pour la décoration florale qui permet en effet de rappeler la personnalité du défunt. Cependant, le coût et les formalités lors de l’organisation des funérailles sont pris en charge par l’assurance-vie du défunt de son vivant ou dans le cas où il n’est souscrit à aucune assurance, sa famille proche doit s’en charger.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *