Comment faire se poser un essaim en déplacement ?

L’essaim est un ensemble d’abeilles en déplacement, cela se produit souvent en printemps ou au début de l’été. Pour favoriser leur reproduction, il est nécessaire de construire un essaimage artificiel. Il ne s’agit pas d’acheter une ruche, mais d’une extension par division. L’installation requiert une certaine connaissance ainsi que des méthodes afin d’éviter d’éventuels accidents.

Planifiez avant de procéder

L’essaimage est un phénomène naturel chez les abeilles. La colonie se sépare en deux et une partie s’envole avec une reine. Pour que ces insectes puissent bien se disperser, vous aurez besoin d’un lieu plus spacieux. Vérifiez donc le nombre de ruches que vous voudriez faire croitre. Assurez-vous que la nouvelle ruche soit posée à 5 km de l’ancienne.

Capturez les abeilles

Pendant l’essaimage, les abeilles se regroupent en ayant la forme d’une boule. Ainsi, elles se placent à l’intérieur d’un morceau de bois, ou dans une cheminée. À ce moment-là, elles ne sont agressives que lorsqu’elles ont l’impression d’être en danger. Vous pouvez alors les approcher et les attraper. C’est l’occasion de les piéger pour les mettre dans une ruche. Néanmoins, il faut toujours être prudent, car même si elles sont inoffensives, il existe un risque de se faire piquer par une abeille pendant cette récupération.

Triez les colonies

Afin de bien choisir les colonies, il est important d’effectuer une visite de ruche. Il ne faut pas négliger cette sélection, car il y a des colonies hybrides qui ne sont pas intéressantes. Optez pour celles qui se reproduisent fréquemment puisque ce sont elles qui portent les meilleures gênes. Le choix des abeilles pose également sur leur caractère et la qualité de miel qu’elles fabriquent. Vous avez pris la bonne décision si vous prenez celles qui ont résisté face à l’hiver, et qui ont réussi à donner plusieurs cadres de couvain et de ponte. Cependant, évitez d’écraser la reine pendant votre sélection.

Démarche pour la pose d’un essaim en déplacement

En matière d’essaimage artificiel, l’idéal est d’utiliser une ruchette. Cela ne signifie pas qu’un seul cadre est suffisant pour le développement d’un essaim. Donc, vous devez prendre deux cadres de couvain dans la ruche en assurant bien de ne pas toucher à la reine. Pour éviter de faire une quelconque erreur, soulevez les cadres en n’emportant aucune abeille, mettez une grille à reine sur la souche et placez-y la ruche. Ainsi après 24 h, la colonie se trouvera dans les cadres tandis que la reine restera dans la grille. Vous n’avez plus qu’à poser votre étage sur le plancher et l’essaim sera bien formé.

Changez la place de la souche

La meilleure façon de réussir dans ce projet est de déplacer la souche. D’abord, posez l’essaim à l’endroit précis où se trouve la ruche souche d’une même orientation. De cette manière, la colonie retournera naturellement dans l’essaim pour le consolider. Puis, mettez la souche un peu plus loin de l’essaim dans le sens inverse que précédemment. Si vous avez effectué une entrée dans le nord, cette fois-ci, vous allez la placer au sud. Ainsi, les butineuses vont se perdre et rejoindront aussitôt l’essaim.

Quelques précautions à prendre

Vérifiez régulièrement la température de votre ruche, elle devrait être plus chaleureuse. N’oubliez pas de fermer la porte d’entrée. Dès l’achèvement de toute l’opération, placez les ruches dans leur habitation secondaire et donnez-les du sirop pendant 3 jours. Juste après 6 jours, il faudra les remettre dans la ruche mère. Il faut éviter de l’ouvrir avant le 26ème qui suit la pose d’essaim en déplacement pour que cette nouvelle colonie survive. Il est à noter que dans le domaine de l’apiculture, vous devrez être plus patient et faire confiance à la nature.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *