Qu’est ce que le surfcasting ?

Le surfcasting est une technique de pêche considérée comme étant la technique traditionnelle de la côte picarde. Il connait de plus en plus d’adeptes, tant il peut être ludique et efficace. Cette technique vous intéresse ? Alors laissez-nous vous en dire plus sur le surfcasting et tout ce qui le concerne.

En quoi consiste le surfcasting ?

En français, surfcasting signifie littéralement « jeter dans la vague ». Il s’agit d’une technique de pêche que l’on pratique depuis le bord, les pieds dans l’eau. Elle consiste à envoyer un hameçon lesté d’un appât (ou « esché », pour les habitués des termes techniques) le plus loin possible, idéalement derrière la troisième vague. Ce lancer à une centaine de mètres a pour but d’atteindre les zones où les plus belles prises se trouvent.

Les pros du surfcasting sont capables de propulser leur plomb à plus de 160 mètres. Mais rassurez-vous, il n’est pas nécessaire d’atteindre cette performance pour profiter de cette pêche. En effet, un lancer à 20 mètres devrait déjà être suffisant pour réaliser une bonne pêche.

Le surfcasting est une technique de pêche plutôt amusante, mais elle demeure néanmoins assez complexe. En effet, pour la pratiquer, il faudra s’équiper d’un matériel spécifique, bien connaitre les marées, et avoir la bonne technique ainsi que suffisamment de puissance pour effectuer de bons lancés.

Où pratiquer le surfcasting ?

Le surfcasting peut se pratiquer un peu partout, mais certains postes sont mieux adaptés que d’autres. C’est notamment le cas pour les fosses, les sorties de baïnes, les parcs à huîtres, les épaves et les roches. Ces zones ont généralement un fond avec un relief varié, et sont donc de parfaits refuges pour les petits poissons, et des zones de chasses idéales pour les plus gros.

Quels appâts utiliser ?

Le surfcasting permet de pêcher un très grand nombre d’espèces, comme l’anguille, le sole, la courbine, la morue, le merlan et bien d’autres. Mais celles qui sont les plus recherchées sont les daurades, les bars et les sars. Les daurades raffolent des petits crabes, tandis que les bars préfèrent les lançons ou les chipirons. Les sars seront quant à eux plus tentés par de gros vers ou de la chair de moule.

Les appâts les plus fréquemment utilisés en surfcasting sont les vers (bibi, gravette, arénicole), les crustacés (crevette, crabe), les vifs (sardine, lançon, gobbie, équille maquereau, éperlan), et les mollusques (coque, couteau, palourde, seiche, mye, calamar). Il suffit alors de choisir l’appât le mieux adapté à l’espèce que l’on souhaite pêcher.

Quels sont les matériels nécessaires pour pêcher en surfcasting ?

Comme nous l’avions dit précédemment, il est nécessaire de s’équiper de matériels robustes et adaptés à cette technique de pêche. Un équipement trop fragile pourrait ne pas supporter la puissance des vagues et du vent, ni les frottements répétés contre le sable.

Il est donc recommandé pour un pêcheur en surfcasting de s’équiper d’une canne télescopique composite en carbone ou en fibre de verre, avec une puissance de 90-200 grammes. Ainsi, la ligne ne cèdera pas sous l’action des vagues.

Il devra aussi se munir d’un moulinet capable de contenir 200 ou 300 mètres de fils PVDF (fluorocarbone) ou nylon (monofilament) sans mémoire, et d’un plomb pesant plus de 40g, jusqu’à 200g. Ce choix se fait selon que l’on souhaite pratiquer un surfcasting léger ou lourd, pendulaire ou itinérant.

Pour supporter et maintenir la canne à la verticale, il faudra se munir d’un trépied ou d’une pique. Pour finir, le pêcheur en surfcasting aura besoin des différents accessoires pour monter des bas de ligne, comme les sleeves, les clipots, les émerillons rolling ou agrafe, les clips de potence, les perles phosphorescentes ou de couleur etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *