Vers la fin du salariat ?

Depuis maintenant plusieurs années, la fin du salariat est redoutée dans le monde du travail, tant les jeunes travailleurs sont de plus en plus nombreux à s’orienter vers l’entreprenariat, ou le freelance. Mais se dirige-ton réellement vers la fin du salariat ? On vous propose de faire le point sur le sujet dans cet article.

Le succès croissant du travail indépendant

Avec le chômage croissant, le développement et la vulgarisation des nouvelles technologies, et l’évolution du monde de l’emploi, on serait en droit de se dire que le salariat est fortement menacé. Mais d’après les statistiques récentes, la fin du salariat ne serait pas encore pour demain.

Néanmoins, on a constaté que le travail indépendant prend de plus en plus d’ampleur. Ce phénomène risque de s’amplifier suite à la crise du Covid-19 qui a poussé de nombreuses entreprises à licencier leurs employés et à ne pas en recruter. De même, l’encouragement au télétravail pourrait donner des idées à de nombreux salariés en quête de plus de liberté.

L’European Forum of Independent Professionnals définit les iPros comme étant des travailleurs sans employés. Ils exercent une activité de prestation intellectuelle ou de service dans les secteurs ne relevant de l’artisanat, de l’agriculture et du commerce. Ils louent directement leurs services et prestations à des entreprises généralement à travers des plateformes numériques.

L’instauration du portage salarial a permis à ces professionnels d’avoir un statut plus stable. Ils ont les mêmes avantages qu’un salarié, tout en conservant la liberté d’action d’un freelance. Cela dit, rester salarié demeure pour la grande majorité des travailleurs le moyen le plus sûr de bénéficier d’un revenu constant tout en bénéficiant d’une bonne protection sociale.

La fin du salariat envisageable ?

Face à cette montée croissante du travail indépendant menant à l’arrivée de nouvelles pressions concurrentielles, les entreprises se retrouvent dans l’obligation de revoir leur process. Elles font donc l’acquisition de plateformes existantes, à travers la mise en place de partenariats et l’intégration de ces derniers dans leur chaîne de sous-traitance.

Elles ont également recours à d’autres solutions, comme l’intérim, le CDD d’usage, le portage salarial, le freelance ou encore le travail détaché. Bien qu’étant marginales, ces formes d’emploi permettent de répondre aux besoins d’ajustement rapides des secteurs qui sont les plus cycliques. Cependant, elles ont pour revers de faire perdre beaucoup d’attributs à certains compartiments du salariat.

Alors, se dirige-t-on réellement vers la fin du salariat ? Dans un avenir proche, on peut encore compter sur la domination de ce mode de travail classique. En effet, les travailleurs sont encore très nombreux à ne pas oser se lancer dans le travail indépendant. La prise de risque demeure pour eux assez importante, et ils préfèrent la sécurité de l’emploi.

Néanmoins, force est de constater que le marché du travail voit une croissance continue du travail indépendant. Les jeunes travailleurs ont tendance à privilégier l’entreprenariat. Ils créent leur propre start-up dès la fin de leurs études par exemple. A long terme, et en fonction de l’évolution du monde du travail, on peut envisager un sérieux rééquilibrage entre le salariat et le travail indépendant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *